www.ardechoise.com Index du Forum www.ardechoise.com
Bienvenue sur le forum de l'Ardéchoise
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Mon Ardéchoise 2016

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.ardechoise.com Index du Forum -> Vos Témoignages
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Philip-26
Cyclo promeneur


Inscrit le: => 28 Avr 2011
Messages: 16

MessagePosté le: => Mar 21 Juin 2016 6:54:22    Sujet du message: Mon Ardéchoise 2016 Répondre en citant

Chroniques de mon ARDÈCHOISE 2016

Je suis prêt pour ce parcours de la Méridionale Allier sur l'Ardéchoise avec ses 580 km, ses 9 950 m de dénivelé et ses 32 cols annoncés !
Je n'aurais jamais imaginé, il y 6 mois, que j'en serais là aujourd'hui.
J'ai presque 6 000 km d'entrainement, ciblés montagne avec 60 000 m de dénivelé. C'est 10 fois plus que le parcours choisi et mon expérience prouve que c'est le minimum pour bien passer cette grosse épreuve de l'Ardéchoise.

Bien entendu, dès décembre 2015 avec Jean, Matthieu nous avions évoqué une participation.... Mais en décembre on est surtout sur le fartage des skis de skating et dans les starting-blocks pour aller parcourir le Vercors sur nos skis de fond.

La neige nous l'avons attendue les 3 premiers mois de l'année, elle n'est jamais venue !

En l'attendant et compte tenu de l'hiver aux douceurs printanières que nous avons eu, j'ai commencé ma saison vélo avec entrain.

Fin mars-début avril, les kms sont là et la forme pointe.

J'ai pu, en mai, m'organiser un stage vélo pendant tout le mois dans l'arrière pays niçois. Travail très appuyé en montée. Les séances en alternance ou mixtes de volume-vélocité-explosivité se succèdent. Le dénivelé et le kilométrage s'accumulent. La forme s'amplifie et devient une véritable satisfaction.

Les regrets à une non-participation à l'Ardéchoise se ressentent. Je me mets à pianoter quotidiennement sur le site de la cyclosportive. Je parcours les forums relatifs aux parcours. Je place même une annonce me proposant de racheter tout type de parcours sur plusieurs jours. D'ailleurs, je regrette que le modérateur du site n'élimine pas les anciennes annonces. En effet, des annonces vieilles de 3 ou 4 ans sont toujours en ligne. Quel intérêt de savoir qu'untel cédait sa participation en 2015 ou 2014 !

Puis un soir, il y a 1 semaine, je lis avec intérêt la proposition de Dominique qui revend son inscription. Je prends immédiatement contact avec lui. Je m'enquiers tout d'abord de son problème car j'aurais des scrupules à profiter d'un malheur. Il n'en est rien, Dominique à une petite baisse de forme avec fatigue et son médecin préfère qu'il ne participe pas au difficile parcours qu'il projetait de faire.

En un rien de temps nous nous entendons. Contact avec l'organisation de l'Ardéchoise qui sait répondre avec efficacité et rapidité au transfert de cette inscription (merci Elsa). Merci Dominique et bonne récupération à toi. Tu la feras l'année prochaine l’Ardéchoise.

Et me voilà à 2 jours de ce départ. Mardi PM j'irais à ST Félicien retirer mon dossard et les documents relatifs à mon parcours. Je dois aussi déposer mon sac. Le soir j'irai coucher chez des cousins, proches de St Félicien et départ très tôt mercredi matin. Seul sujet d'inquiétude, la météo ........ Je vous raconterai la suite au fur et à mesure des étapes.
Mardi 14 juin au matin.

Mon sac pour 4 jours est prêt. Mon vélo aussi, révisé nettoyé et graissé. J'ai même mis un pneu neuf à l'arrière alors que celui en place aurait encore pu rouler mais avec les conditions météo annoncées ! En effet ces dernières ne sont pas à la joie avec le pire des temps pour un cycliste, c'est à dire pluie avec mêmes averses orageuses fortes...

Le choix sur l'étanchéité maximum est fait. Le problème est, avec le parcours prévu et les presque 10 000 m de dénivelé annoncé, que s'habiller avec un vêtement de pluie très étanche protège bien le cycliste mais bonjour la transpiration interne. Vaut-il mieux privilégier la respirabilité et être trempé par la pluie ou privilégier la protection de la pluie et être trempé par la sueur ? Je fais le deuxième choix car être trempé par la pluie en montagne avec des températures, le matin, qui seront inférieures à 8° je suis assuré d'attraper un gros refroidissement. Je préfère avoir trop chaud en interne qu'être gelé par les éléments extérieurs.

À mercredi soir, je vous raconterai la suite bien au chaud dans mon hôtel à Privas.

Mercredi 15 juin /1er jour Ardéchoise 2016

Après une bonne soirée et une excellente nuit chez Louis & Nicole, lever à 5h30, petit déjeuner avec Louis et direction le départ. Parking au plus près presque vide tant mieux. Ça a mal commencé ! Je me préparais sous un ciel très chargé, premières gouttes de pluie. Je prends le maximum de vêtements anti pluie. Jambières, manches, coupe-vent étanche et couvre-chaussures. Heureusement j'ai ma petite sacoche arrière. Je prends le départ, direction le nord vers ST Victor. Les gouttes s'accentuent. Je rate une intersection et je continue sur la route de Tournon. Ce n’est pas grave, je rattraperai dans la vallée du Doubs vers Colombier- le-Jeune. J'ai dû rallonger de quelques km ! Il pleut un peu plus fort, je mets les couvre-chaussures. Route vers Alboussière et Vernoux. Le soleil perce. Youpi !!!!!! J'enlève toutes les protections pluie et je me retrouve en tenue cycliste été. C’est agréable, il fait beau et presque pas de vent. Route vers Chalencon après Vernoux. Puis je redescends vers l'Eyrieux. Je remonte vers le Col de La Fare. A chaque village accueil chaleureux des habitants, décorations, buffets gargantuesques !!!!!!! Pas la peine d'apporter du ravito. Un peu avant midi j'ai un petit coup de barre. Je suis debout depuis 5h30 et j'ai environ 110 km dans le compteur avec presque 2 000 m de dénivelé. Je fais une pause à un stand. Sandwich, boisson sucrée et une part de gâteau.
Je repars. Je me mets dans un groupe qui avance pas mal. Derrière à l'abri du vent du Sud, même si l'allure est soutenue, je suis sans problème. Arrêt ST Pierreville, je retrouve un copain de Beaumont à un stand. Il m'annonce au mois 50 km avant Privas. Je croyais 35/40 !!!!!!!! C bon, bonne forme j'enroule bien et j'avance à bonne allure. Privas annoncé à 12 km !!!!! Super, la fatigue commence à se faire sentir. Voilà, première journée qui s'est bien passée. Beau temps et magnifique Ardèche parcourue.
Un peu fatigué mais pas trop mal aux jambes. Le compteur annonce 172 km avec 2 800 m de dénivelé. 9 cols franchis. Pas mal, car j'ai souvent roulé seul. Je suis à Privas dans un hôtel impersonnel mais propre et correct. On est 3 dans une chambre minuscule avec les vélos !!!!!!! De toutes les façons il n'y aura pas de java ce soir. Je suis avec des Toulousains sympas.

Demain risque d'être plus compliqué. Pluie et orages annoncés. Normalement j'ai la même journée qu'aujourd'hui en terme de km et dénivelé. Mais si c'est pourri et surtout, si pluie, je coupe au maximum. Environ 80 km à faire alors sous la pluie.

Jeudi 16 juin/ 2 ème jour Ardéchoise.

Ce matin avant de partir j'ai envoyé un petit mot à mes proches pour leur donner de bonnes nouvelles et j'ai intitulé mon mail " Bad trip" ce soir je le rebaptise " jour de chance".

Excellente nuit, même entassés à 3 dans notre chambre minuscule avec les vélos.
En effet l'hôtel de la Châtaigne à Privas nous propose bien un hangar pour ranger les vélos mais il est un peu plus loin et doit, soit disant, être surveillé par des rondes de police. Aucun cycliste ne va y déposer son vélo ! C'est qu'elles coûtent cher nos montures et nous souhaitons les retrouver le lendemain matin.
On aurait même dû être 4, puisque Dominique, que je remplace, devait être avec un collègue qui a, lui aussi, annulé sa participation à l'Ardéchoise.
Bref, je me suis bien entendu avec mes 2 collègues cyclistes toulousains. On était dans les mêmes dispositions. Le football, on s'en fichait. Couché à 21h00, extinction des feux 21h15.
Bonne nuit. Un peu réveillé par des coups tonnerre et pluie diluvienne. Levé 5h30, "I pieu" comme disait mon petit-fils Marcelo. Petit déjeuner 6 h00. Je m'équipe pluie. Couvre-chaussures, jambières, manches et très bon coupe-vent étanche. Départ juste après 7h00. Privas est sous un ciel bas et noir et il pleut. D'entrée montée du Col de Benas. Pas mal en guise de petit déjeuner cycliste. Montée de 8-9 km avec un pourcentage que j'affectionne 5-7%. Je monte bon train. "Même pas mal !"... aux jambes de la veille.
Arrivé au sommet, température 8°, pluie et brouillard. Je décide d'attaquer la descente vers Sceautre, je verrai plus bas si je coupe au + court ou pas. Et tout à coup, comme chantait Henri Salvador "et alors...... et alors ....." ce n'était pas Zorro qui arrivait mais un rayon de soleil !

À Sceautre j'enlève tout le superflu. Et me voici roulant bon train sous le soleil, du ciel bleu, quelques nuages. Je roule avec Raymond avec qui j'avais déjà un peu roulé hier. On file bon train. À ST Remèze, les abeilles nous accueillent, nous font visiter leur ruche et nous goûter leurs spécialités. Je longe l'Aven Marzal, pensée amicale à mes amis Line & Bernard. Ensuite ce sont les Gorges de l'Ardèche. Magique, d'autant plus qu'il n'y a aucune voiture. Température douce, peu de vent. La dernière fois que j'ai fait ce circuit sous l'Ardéchoise il faisait 35 ° !
A Aiguèze, les habitantes nous font déguster leurs sucreries, que c'était bon. Brice d'Orgnac nous accueille à Orgnac avec sa planche de surf et sa perruque blonde. À la Bastide de Virac on nous fait une omelette. Avec Raymond, on n'en peut plus de manger. On se dit qu'on ne va plus s'arrêter. Mais au village suivant les habitants semblent tellement déçus qu'on ne veuille pas s'arrêter qu'on le fait malgré tout, qu'on mange un fruit et qu'on discute un peu avec eux. Tous veulent nous faire goûter leurs spécialités, leurs gâteaux et tout ce qu'ils ont fait pour les participants. Superbe Ardéchoise.
Approche des Vans, je vais au camping à 2-3 km où un mobil home m'attend. J'ai une chambre et 2 autres cyclistes s'en partageront une autre.
170 km mais moins de dénivelé, 2 306m, seulement 5 cols.

Demain sera sans doute la grosse journée. Ces 2 hors d'œuvres sur les 2 premiers jours permettront de passer, je l'espère, les 130 km avec les 3 000 m de dénivelé prévus. La météo semble bonne jusqu'en début de PM. Je vais essayer de partir au plus tôt, vers 6h00, je ne déjeunerai pas sur place demain matin, une barre suffira, on avisera ensuite. De toutes les façons avec les ravitos des villages, je ne risque pas d'hypoglycémie ! Je voudrais arriver à Saint Cirgues en montagne au plus tôt en début de PM, afin d'éviter les orages annoncés. De plus je vais équiper le vélo au plus léger, pas de sacoches, juste un garde-boue et je ne prendrai que mon coupe-vent. On verra bien.

D'abord ma bière du soir, un bon repas pour se charger au maximum en hydrates de carbone et une bonne nuit. Demain est un autre jour.


Vendredi 18 juin / 3ème jour Ardéchoise.

Hier, bonne soirée. Mes compagnons de bungalow étaient un couple, nous avions chacun notre chambre et hormis les draps en non tissé et le manque de serviette, c'était très bien.
Ns avons d'ailleurs passé la soirée et mangé ensemble. Agnès & Didier étaient très sympathiques. Agnès m'a bluffé. Elle s'est mise au vélo il y a 3 ans et fait sur cette ardéchoise le plus grand parcours/ 630 km avec 12 000 m de dénivelé. Chapeau les femmes !
J'avais décidé de partir très tôt ce matin. Et bien qu' hier soir je me sois couché très tard (9 h45 !), je me suis levé un peu avant 5 h30. Mes affaires étaient prêtes. Vite habillé. Je ferme mon sac et vais le déposer à l'accueil où il sera ramassé pour rejoindre l'étape de ce soir. Normalement le petit déjeuner est servi à partir de 6 h00. Mais on accepte que je prenne un bol de café et que j'avale 2 tartines de pain avec du miel.
A 6 h00 je démarre en vélo. J'ai fait le choix d'un vélo super allégé: pas de sacoches et aucun vêtement de pluie, ni chaud à part mon coupe-vent. Il fait beau, quelques nuages qui d'ailleurs se teintent de rouge. " Rouge le matin, pluie en......").

Je parcours les Gorges du Chassesac. À 6h30, pas un chat, j'ai l'impression d'être seul au monde. C'est magnifique. J'arrive au 1er ravito., je bois juste un café. Démarre ensuite le col de Teste Rouge qui allait être très dur. 15 km d'ascension avec des rampes jusqu'à 13% ! Je n’aime pas ça, ces gros pourcentages. J'y ai laissé des forces, je vais le payer plus tard. Après le col, je descends vers le village de Montselgue. Ravito où je suis accueilli comme un roi. Je suis le premier cycliste de la journée. Un bol de soupe m'est offert. Puis col de la Croix du Chap Del Bosc. Je pars ensuite vers une boucle en Lozère.

A ST-Laurent-les-Bains, les habitants déguisés en moines m'accueillent au ravito. J'en profite pour me confesser auprès d'un d'eux, lui avouant mon péché de m'être inscrit à l'Ardéchoise, d'en être au troisième jour et d'aimer ça ! Il m'absout, m'offre à boire et à manger et en pénitence me condamne à franchir le col du Pratazanier, le col de la Croix, le col de Toutes Aures, le Col du Meyrand puis le col du Pendu sans me pendre au sommet !
Cette boucle en Lozère est vraiment belle. Je souffre un peu, sur le plateau à un peu plus de 1 000 m d'altitude, plein de bosses et du vent. A 65 km, j'ai déjà 1 800 m de dénivelé. Un groupe de professionnels me double, je prends leurs roues afin de me mettre à l'abri car on est face au vent. Ça enroule dur avec > 35 km/h. Je vais avec eux jusqu'à ST Étienne de Lugdares, c'est à dire pendant une dizaine de km puis je les laisse filer. Je m'arrête au ravito. Je bois un autre café. J'ai mal aux jambes et je suis fatigué.

Je vais faire un deuxième péché. Après ce village, j'aurais dû redescendre dans la vallée à Borne pour remonter ensuite. Je le "sentais pas". J'ai préféré couper et m'économiser ainsi une dizaine de km et du dénivelé. Me voilà au pied du Col du Pendu. Je peine dans l'ascension. J'en suis au 90 ème km et j'ai 2 200 m de dénivelé dans les pattes. Il faut que je m'arrête et que je fasse une pause, je crois que je suis un peu en hypoglycémie. En fait, j'ai peu mangé aux différents ravitos et comme je n'avais pris aucune alimentation personnelle pour être plus léger...

Après le col, dans la descente, je me rappelle d'une petite auberge qui propose des plats du jour. J'y suis, c'est "le pas de l'âne": petit arrêt récupération. Le plat du jour, un Perrier/menthe et 1 café. Je repars, ça va mieux. Le ciel devient de + en + noir. ST Cirgues est à 20 km.
Ça y est me voilà arrivé au Parfum des bois, c'est le nom de l'hôtel. Il est 13h30, je vais pouvoir récupérer et me reposer.
Demain sera moins dur et comme c'est le dernier jour... Environ 130 km avec 2 000 m de dénivelé. Ça devrait passer comme une lettre à la poste. Je viens de regarder la météo = pas réjouissant. Fortes pluies et ciel complètement bouché. Je fais le choix de l'équipement pluie. Je vais essayer de partir encore plus tôt que ce matin, quitte à ne pas déjeuner. Je voudrais arriver au plus tôt à ST Félicien car à partir du début de PM c'est la pagaille. En plus, s'il pleut.....

Après cette grosse journée où j'ai bien souffert, j'ai fait 113 km/2434 m de dénivelé/10 cols.

Je me suis bien reposé. Après une succession de cols sur le parcours de cette journée, j'ai fait une succession de micro siestes et je suis resté allongé toute la fin de PM en repos et relaxation.
Vers 18h30, je suis descendu au bar prendre mon E.P.O. mousseux. Nous nous sommes ensuite attablés. J'ai mangé avec mon coéquipier de chambrée, un Tourangeau et 2 Vosgiens.
J'espère que ce soir ça ne sera pas encore poulet /nouilles. Beurk, j'en ai marre. Je rêve d'une énorme côte de bœuf, d'une montagne de frites et d'un bon verre de rosé bien frais........
Devinez ce que j'ai mangé ? Et oui du poulet et des pâtes, j'en peux plus !

Avec mon collègue on décide d'aller à une soirée "au Liondort".
Extinction des feux à 20h30. Excellente nuit.




Samedi 18 juin/ 4 ème et dernier jour Ardéchoise.

J'avais prévu de me lever tôt pour partir de bonne heure.
Debout à 5h00. Mes affaires sont prêtes et mon sac bouclé. Je descends en catimini au bar. Il est 5h40, le petit déjeuner était prévu à partir de 6h30, j'avais décidé de m'en passer. Le patron vient d'arriver, il m'offre un expresso que j'avale avec une barre de céréales.
5h55, je monte sur mon vélo. Tout l'hôtel doit encore dormir !
Temps magnifique pour pédaler. Ciel très bas et noir, il pleut et température à 6° !!!
Je ne regrette vraiment pas mes investissements dans les équipements anti pluie et anti froid de qualité que je me suis offerts.
"Patate d'enfer". J'allume la "chaudière" et ça carbure. Aucun ressenti du petit passage à vide de la veille. J'enroule gros. Personne sur les routes et bien entendu pas un cycliste. Les premiers 20 km sont franchis en 1 h00 avec 2 cols et 500 m de dénivelé. Gerbier en vue. Je l'atteins peu après. 1 400 m d'altitude, il pleut toujours et la température oscille entre 3 et 4 °. Je vais peut-être prendre de la neige. J'attaque la descente.
Longue descente avec beaucoup de virages. Je suis très attentif dans ces derniers. Merci les freins à disques mais que j'emploie avec douceur et précaution. Tout va bien. Ensuite, direction Arcens, ST Martin de Valamas. Je suis sur "la plaque" et je double les premiers cyclos comme un TGV. Très peu d'arrêt aux ravitos. Je fais le choix d'un parcours très rapide. Je souhaite à tout prix arriver avant le gros des troupes car sous la pluie je crains de rouler en peloton.

J'attaque la longue montée vers ST Agrève. C'est ce que je préfère Une quinzaine de km à 5-6%. Bonheur intégral. Il s'arrête de pleuvoir et il y a même un petit rayon de soleil. J'ouvre les vêtements, j'enlève le coupe-vent afin de sécher un peu. Petit arrêt à ST Agrève. Un peu de pain et un morceau de fromage.
Je repars sous la pluie. Je m'équipe en mode étanche. Longue descente sous la pluie mais peu de monde. J'attaque la montée de Rochepaule. Je vais plier mes manivelles si je continue à appuyer comme ça. Je double et redouble mais de temps en temps je me fais doubler. C'est bien, ça permet de ne pas se prendre au sérieux. Redescente après Rochepaule, toujours sous la pluie. Puis montée de La Louvesc. Je marque un peu le pas au début de la montée, petit coup de mou. Je récupère sur quelques km et je remets ça. Et puis les motos avec sirènes arrivent, il faut se ranger le plus à droite, les "Cadors" déboulent. Ce sont eux qui doublent comme des TGV maintenant. Arrivée à La Louvesc. Il ne pleut plus. Une petite tartine de crème de marrons et c'est reparti. Allez j'enroule encore bien sur les 25 km descendants qui restent jusqu'à St Félicien.
Là aussi peu de monde. Quelques flèches qui me doublent et c'est l'arrivée.
128 km avec 2 000 m de dénivelé, 10 cols.
Il est un peu plus de 11h30. J'ai fait le bon choix, j'ai évité le monde d'autant plus qu'il n'a pas arrêté de pleuvoir tout l'après-midi ensuite.

Super Ardéchoise pour moi. J'ai mis dans le compteur, 28 h 00 de vélo / 588 km / 9 374 m de dénivelé (la petite coupe du 3 ème jour a dû me faire économiser 300-400m) - 34 cols. J'ai brûlé 15 200 Kcal.

Je suis content de moi, content d'avoir tenu le coup malgré un petit passage à vide sur la journée la plus dure. Pour un cycliste de 63 ans !

J'espère remettre ça l'année prochaine, j'aimerais bien être accompagné par des amis cyclos ou cyclotes (ils se reconnaîtront) ......

Allez quelques jours de repos. Puis fin de semaine prochaine je pars me baigner dans la grande bleue avec mon neveu. 3 jours de vélo au départ de Valence. On va passer par les Alpes du Sud et faire de la haute montagne donc le Col de la Cayolle à 2 700m d'altitude.

Merci à tous les lecteurs d'avoir pris le temps de me lire. J'espère que je ne vous ai pas trop ennuyés.

VIVE L'ARDECHOISE. VIVE L'ARDECHE et un IMMENSE MERCI AUX VILLAGES TRAVERSÉS ET À LA GENTILLESSE DE LEURS HABITANTS, SANS OUBLIER LES 8 500 BENEVOLES.

A l'année prochaine, j'espère.



Philip.
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
renarde1
Cyclo Dieu


Inscrit le: => 21 Mai 2007
Messages: 3334
Localisation: Valence

MessagePosté le: => Mar 21 Juin 2016 8:50:14    Sujet du message: Répondre en citant

Chouette récit ! Merci Cool
_________________
http://multiactiv.over-blog.com

2017 : 9356 km / 94 711 m D+
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Philip-26
Cyclo promeneur


Inscrit le: => 28 Avr 2011
Messages: 16

MessagePosté le: => Mar 21 Juin 2016 13:40:43    Sujet du message: chronique de mon Ardéchoise Répondre en citant

Merci. Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    www.ardechoise.com Index du Forum -> Vos Témoignages Toutes les heures sont au format GMT + 2 Heures
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com